Au dela de la jeunnesse
Et bien viens rire apprendre tchater et partager du fun avec nous! Ici tout le monde apprend dans la joie tout sur tout et tout le monde!

Au dela de la jeunnesse

par des jeunes et pour plus que des jeunes
 
AccueilAdullamCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
school show
Meilleurs posteurs
Ryuken
 
win32
 
Fonda
 
BOBO
 
kinglass
 
elpololoko
 
Admin
 
ibboss
 
viris
 
akyra
 

Partagez | 
 

 Oyé Guilavogui, le ministre des Télécoms : « Areeba a essayé de me corrompre, mais ça n’a pas marché. »

Aller en bas 
AuteurMessage
kinglass
Fidelis
Fidelis
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Oyé Guilavogui, le ministre des Télécoms : « Areeba a essayé de me corrompre, mais ça n’a pas marché. »   Lun 14 Mar - 18:25

Le ministre de la Télécommunication, et des nouvelles technologies, Oyé
Guilavogui vient de séjourner à Barcelone où il a pris part au congrès
mondial de la téléphonie mobile suivie des séances de travail avec les
autorités internationales des postes et télécommunications. À Génève,
Suisse également, il a rencontré certains de nos partenaires au
développement. De passage à Paris, il a accordé une interview exclusive
à Autourduthe.tk©.

Dans ce bref entretien, Oyé explique comment
Areeba a « violé les conventions qui le lie à l’Etat guinéen » et a
aussi abordé les 100 jours de grâce du gouvernement.

Autourduthe©
: Vous êtes à votre première mission de travail en tant que ministre de
la Télécommunication et des nouvelles technologies. Quel bilan
faites-vous de cette première sortie ?

Oyé Guilavogui :

C’est vrai que c’est ma première sortie, qui a coïncidé au forum de
Barcelone qui a pris une semaine, suivie de la rencontre avec les
autorités de l’Union Internationale des Postes et Télécommunications à
Genève.

Le bilan est positif, parce que je suis allé présenter
la situation sociopolitique et économique de la Guinée à nos
partenaires de développement. Les promesses ont été tenues à ce niveau.
Je sors de Genève très satisfait et très confiant. J’espère que les
espoirs seront atteints.

Autourduthe© : L’un des ennuis des
citoyens guinéens aujourd’hui, c’est bien l’interconnection entre les
différents réseaux téléphoniques. Quelles mesures comptez-vous prendre
ou plutôt quelles mesures vous aviez prises pour remédier à ce problème
?

Oyé Guilavogui :
C’est vrai que c’est un mal qui existe
depuis très longtemps, les ministres se sont succédé, chacun de sa
façon à essayer d’y remédier…. Je crois que c’est le cheval de bataille
pour moi. Il faut absolument qu’on y arrive.

Je sais que les
opérateurs ne veulent pas parce que ça réduit considérablement la
facture. Quand l’interconnexion marche très bien, les abonnés vont
diminuer sur les réseaux et ils (les operateurs) pensent que ça va
considérablement réduire leurs revenus ; donc ils ne veulent pas. Or il
faut qu’on y arrive. On a déjà fait 3 rencontres avec les operateurs et
je l’ai signifié qu’il faut qu’on y arrive parce qu’il est inadmissible
de voir les citoyens se promener avec 3 à 4 téléphones.

Autourduthe©
: Le ministère de l’Audit vient de publier la liste des créanciers de
l’Etat. Parmi eux, certaines compagnies téléphoniques. L’une d’entre
elle en l’occurrence Areeba semble ne pas reconnaitre les faits et
menace de fermer. On suspecte également la corruption et les pots de
vin dans ce qu’il faut appeler ‘AREEBA-GATE’. Il y a lieu tirer cette
affaire au clair. Que comptez-vous faire pour non seulement encaisser
les redevances de l’Etat mais aussi identifier les gens qui ont touché
ces pots de vin ?

Autourduthe© : Il y a lieu tirer cette
affaire au clair. Que comptez-vous faire pour non seulement encaisser
les redevances de l’Etat mais aussi identifier les gens qui ont touché
ces pots de vin ?

Oyé Guilavogui :
Pots de vin ! On ne va
pas faire la chasse aux sorcières ; mais le problème d’Areeba, on
l’appelle le ‘’rebuilding Areeba’’. C’est moi qui ai soulevé la
question quand je suis arrivé aux commandes. C’est un problème qui dure
depuis 4 ans. Areeba s’est permis de violer l’un des dispositifs de la
convention en son article 7. Il s’est permis de s’associer à MTN, une
compagnie sud africaine qui a dû racheter une partie de la licence
d’Areeba, ce qui est complètement condamné par la convention qui le lie
à l’Etat et il est bien précisé dans la convention en son article 16
quand tu viole l’article 7, tu dois le réparer par les 50 pour cent de
la valeur de la licence. La licence d’Areeba a coûté 30 millions
d’Euros et donc pour le réparer après avoir violé l’article 7 de la
convention, je leur ai demandé de payer à l’Etat 15 millions d’euros.
Il faut préciser que c’est un problème qui dure depuis 4 ans. D’après
Areeba lui même, ils ont eu des promesses de la part des ministres qui
se sont succédé, il y a même qui ont pris de l’argent avec eux pour
faciliter l’autorisation de l’associer à MTN. Je ne rentre pas dans ces
détails ; la convention a été violée, il faut donc réparer cette
violation. Et depuis, on tire en longueur.

Il y a eu un cabinet
d’audit qui a travaillé sur le dossier et a prouvé qu’Areeba doit
réparer. Comme ils (Areeba) sont forts en corruption, ce qui n’a pas
marché chez moi. Nous sommes venus réparer une situation qui est
pourrie depuis des années, il est hors de question qu’on fasse des
choses sous la table. Il faut qu’il répare les dommages.

De
lettre en lettre, de correspondance en correspondance, de rencontre en
rencontre, Areeba n’a pas voulu comprendre. La dernière note que je
reçois d’eux, c’est de m’informer qu’ils ont interjeté devant la cour
de Paris.

J’ai écris une lettre de sommation tout en indiquant
une date précise s’il ne payait pas, on mettra la clef à la porte.
Comme ils n’ont pas respecté la date, j’ai transmis le dossier à
l’agent judiciaire de l’Etat.

Autourduthe© : La plus part des
sociétés téléphoniques installées en Guinée, existent également dans
les pays voisins. Le constat est qu’ils ont eu leurs licences en Guinée
à des prix inferieurs à ceux de la sous région. Est ce qu’il serait
question pour vous de renégocier les contrats des sociétés
téléphoniques ?

Oyé Guilavogui :
Je ne veux pas aller de
conflit en conflit, je ne vais pas aussi au plus pressé. Je sais que je
regarde de près la nature des conventions signées avec les
gouvernements précédents ; nous savons bien comment les choses se
passaient en Guinée. Je dis bien je ne fais pas la course aux sorciers
et je ne veux pas non plus avoir tout le monde dans le dos. Je vais pas
à pas ; quand je vais finir avec Areeba, je verrais de bon œil toutes
les conventions signées avec l’Etat.

Autourduthe© : Nous
tendons vers les 100 jours du gouvernement Saïd Fofana. Quel bilan
faites-vous du travail déjà accompli par le gouvernement en général et
de vous- même en particulier ?

Oyé Guilavogui :
C’est
devenu une tradition dès qu’il y a un nouveau gouvernement de parler
des 100 jours. Ça ne devrait pas être le cas du gouvernement du
professeur Apha Condé.

Autourduthe© : Et pourquoi ?

Oyé Guilavogui :

Sachant bien qu’il a hérité d’une situation extrêmement grave et les
tâches sont très lourdes. Est-ce qu’il faut l’évaluer en 3 mois ? En 3
ans ? Je me dis qu’il ne faut pas s’amuser à ce genre d’exercice. Je
sais que c’est la tradition mais je dis bien que le professeur et son
gouvernement sont venu trouver les caisses complément vides, au point
que les prédécesseurs se sont amusé ; des redevances qui devraient être
payées en 2011 et 2012 ont été raclées. Comment voulez que le
gouvernement présente un bilan aussi positif en 3 mois ?

Je dis
non, il y a des choses qu’il faut redresser dont on ne peut pas toucher
visiblement l’impact tout de suite. Il y a des institutions qu’il faut
mettre en place. Les attentes sont tellement grandes que quand on
rentre dans l’exercice là, on ne peut pas travailler. C’est la pression
sociale qui s’abat sur les gouvernants. Le professeur a la volonté, il
veut changer, il a bien connu le pays à distance, c’est pour toutes ces
raisons qui ont fait qu’il s’est battu pour avoir le pouvoir pour
changer la physionomie de ce pays. Il faut donner le temps au
gouvernement et ensuite on évaluera.

Autourduthe© : Justement,
Monsieur le ministre, la différence entre ce gouvernement et les
précédents, est qu’on n’attendait pas grands choses des autres tandis
qu'avec le vôtre l'on s'attend à tout et immédiatement.

Oyé Guilavogui :

C’est humain, quand on souffre assez et on trouve quelqu’un pour vous
sauver, on lui tend la main. C’est le cas du professeur Alpha Condé ;
c’est toute la Guinée qui lui a tendu la main parce que nous estimons
que c’est lui seul étant neutre, qui ne s’est pas mêlé à la gestion du
pays et d’ailleurs c’est l’esprit qui nous a amenés à l’accompagner
dans sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Oyé Guilavogui, le ministre des Télécoms : « Areeba a essayé de me corrompre, mais ça n’a pas marché. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» QUID DU PREMIER MINISTRE PIEDS SENTI ??????
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au dela de la jeunnesse  :: autour du thé :: Entreprise :: Interview-
Sauter vers: